Notaumatic

English translation

German translation

 

Problématique

L'organisation d'une compétition de voltige nécessite une logistique conséquente, en particulier au niveau de la gestion des notes. Un concours régional (20 pilotes, 3 vols) représente plus de 3000 notes. Un concours FAI ou le Championnat de France, plus de 15 000 notes. Toutes ces notes sont "mimées" avec les doigts par les juges, écrites par les secrétaires de juges, et enfin ressaisies manuellement dans le programme de calcul.

Cette organisation nécessite la présence attentive d'un secrétaire par juge, et d'une ou deux personnes pour la saisie informatique. Les sources d'erreurs sont multiples : compréhension par le secrétaire de la mimique du juge, inattention du secrétaire, remplissage des feuilles de note avec le numéro du juge et celui du dossard, erreurs de saisie, etc...

Au-delà de la difficulté de trouver 3, 5 ou 10 secrétaires compétents, ceux-ci, bien que bénévoles sont généralement nourris, ce qui inclus des frais supplémentaires.

L'idée qui est à la source de ce projet est donc d'automatiser toute la chaîne depuis l'élaboration de la note jusqu'à sa compilation dans le programme de calcul.

Le jugement en F3A, F3M, F3P

Au début du vol, le secrétaire note le n° de dossard du concurrent ainsi que le n° du juge sur une feuille de note qui lui a été fournie par l’organisation. Pour chaque figure (la figure lui est éventuellement annoncée par son secrétaire), le juge décompte des points pour chaque faute observée. La figure terminée, il indique à son secrétaire à l’aide de ses doigts la note qu’il attribue. Le secrétaire inscrit cette note sur la feuille de note en face de la figure. Cette procédure permet au juge de ne pas quitter l’avion des yeux et donc de ne rien perdre du vol.

A la fin du vol, les feuilles de note sont ramassées puis saisies dans le logiciel de calcul.

Cette manière de procéder est théorique et il arrive que le juge « nuance » son jugement, c'est-à-dire élabore sa note en tenant compte des autres critères (harmonie de la figure, grandeur de la figure, etc). Le décompte « simple » ne peut alors pas s’appliquer directement. La note sera donc donnée par le juge en une seule fois à la fin de la figure.

Principes

Le Notaumatic est un boitier portable autonome sur lequel le juge peut saisir ses notes sans quitter l’avion des yeux. Le retour d’information de la note et l’annonce des figures se font par un casque audio branché sur ce boitier.

 

Le juge peut saisir ses notes de deux manières différentes :

 

  1. Un bouton <-> qui décompte à partir de 10 les erreurs observées par le juge (et un bouton <+> pour corriger. A chaque appui sur <–> ou <+>, le casque annonce la note provisoire qui ne devient définitive que lors de l’appui sur la touche "Valid", puis la figure suivante est annoncée dans le casque.

  2. Un clavier numérique de 1 à 10 avec 11 boutons alignés sur lesquels le juge peut descendre avec le doigt au fur et à mesure qu’il observe une faute. A la fin de la figure, le juge appuie sur le bouton sur lequel il a le doigt, la note est annoncée dans le casque. Cette note est validée en appuyant sur <Valid>. Tant que <Valid> n’est pas appuyé, il peut changer sa note. Puis, une fois <Valid> appuyé, la figure suivante est annoncée par le casque.

  3. Enfin, une touche « Non Observé » est disponible.

 

De plus, les boîtiers de tous les juges ont la possibilité de communiquer avec un ordinateur centralisé qui collecte toutes les notes pour en extraire les classements intermédiaires et finaux.

Cela permet donc :

  • de supprimer la saisie manuelle des notes

  • d’afficher en temps réel les notes pour chaque figure

  • d'afficher en temps réel le score brut du pilote pour le vol qu'il vient d'effectuer. Le score est "brut" tant qu'il n'a pas été traité par TBL, ce qui ne peut intervenir avant la fin du tour de vol.

 

Une trace écrite de chaque vol (du style ticket de caisse) est imprimée par le boitier pour être signée par le juge et constituer une trace écrite. Cette trace écrite remplace la traditionnelle feuille de vol, il est donc possible de mixer des juges équipés de ce boitier avec des juges non équipés.

A la fin du vol, et avant l’impression du ticket de caisse, le juge peut visualiser toutes ses notes et les modifier le cas échéant.

 

Par ailleurs, les notes sont stockées sur la carte SD. Cette carte pourra éventuellement être relue par l’ordinateur de calcul pour intégrer automatiquement les notes dans le logiciel de calcul.

 

Les points forts :

 

- Boîtier autonome

- Utilisable en extérieur et en plein soleil

- Trace écrite des notes en fin de vol

- Interface WIFI

- Paramétrage facile